Décalage horaire avec New York : l’heure d’été et d’hiver




Le territoire des États-Unis s’étale de la côte de l’Atlantique jusqu’à celle du Pacifique. Le pays compte donc quatre fuseaux horaires : Eastern Time, Central Time, Mountain Time et Pacific Time. New York se trouve dans le fuseau horaire Eastern Time, ou fuseau horaire de l’est. L’Eastern Time correspond au Temps universel coordonné (UTC) moins cinq heures. Ce fuseau horaire intéresse donc toutes les villes de l’est du pays telles que Boston, Washington, Philadelphie, Atlanta et autres. Il y a six heures de différence entre l’heure de Paris et celle de l’Eastern Time, en vigueur à New York. Donc, s’il est 18 h à Paris, il est seulement midi à New York.

Heure d’été New York

Depuis 2007, tous les états des États unis sauf l’Arizona passent à l’heure d’été le deuxième dimanche de mars. On avance alors d’une heure le fuseau horaire. Donc, le décalage horaire entre l’Eastern Time et l’UTC est de seulement quatre heures au lieu des cinq habituelles (UTC-4).

L’effet du décalage horaire d’un Paris New York sur l’organisme

Quand on fait le voyage Paris-New York, le temps de vol est de huit heures. Le décalage horaire, comme mentionné plus haut est de 6 heures. Donc si l’on arrive à New York à 14 h (heure locale), à Paris il est déjà 20 h. Le corps du voyageur s’est habitué à l’horaire de Paris. Pour l’horloge biologique de ce corps, il doit se coucher dans deux heures (22 heures, heure de Paris), mais il fait encore jour à New York. De la même façon, le sommeil est plus difficile, car pour l’horloge biologique le réveil est à 8 h (heure de Paris), correspondant à 2 h, heure de New York.

Le réveil et le coucher sont donc décalés par rapport à ce que connaît l’organisme normalement. Donc, les premiers jours à New York seront caractérisés par une fatigue chronique ressentie sur toute la journée. Le corps rattrape ce décalage à la hauteur de deux heures par jour. Donc pour un voyage à New York, il faut trois jours pour que notre corps adopte un rythme nouveau correspondant aux heures de ces nouveaux alentours. Dans le sens inverse (vol New York-Paris), le temps d’adaptation est plus long. Il faut compter une heure par jour de rattrapage sur le décalage horaire (ce qui fait six jours au total). Les perturbations du sommeil et de la fatigue se font ressentir le deuxième jour après le voyage dans la majorité des cas.











« | Londres | »